Histoire & Palmarès

 

DU CAST au CODST,

Plus d’un demi-siècle au service

de la jeunesse foyalaise (1941-20010)

 

Octobre 1941, nous sommes en pleine période de la seconde guerre mondiale et la Martinique est sous l’emprise de l’Amiral Robert représentant du Maréchal Pétain, chef du gouvernement de Vichy qui a signé avec l’Allemagne nazie d’Hitler l’Armistice du 22 juin 1940 inaugurant une période peu glorieuse de collaboration avec l’occupant ; tandis que le Général de Gaulle depuis Londres lance quatre jours auparavant son appel du 18 juin 1940 dans lequel il appelle à la résistance.

 Un    contexte    économique    difficile.

 
Les difficultés de relation avec la métropole en raison de l’établissement d’un blocus interdisant toute importation ou exportation de produits avec l’extérieur amène la Martinique à vivre plus ou moins en autarcie, c'est-à-dire repliée sur elle-même, chacun cherchant à produire tout ce dont il a besoin. Cette situation ne fait qu’aggraver la conjoncture socio-économique déjà défavorable depuis l’entre deux guerre.

 

                           En effet, nombreux sont ceux qui à cause de la fermeture des usines à

sucre, fortement concurrencées depuis la fin du siècle précédent et le début du XX siècle par la production du sucre de betterave en France, sont venus de toute l’île s’installer dans les banlieues de Fort de France, fuyant le chômage et la misère des campagnes et contribuant ainsi au développement de quartiers tels Sainte-Thérèse, Morne Pichevin, Volga plage, Trénelle, Citron, plus ou moins à proximité du Port de Fort de France et du Centre ville, lieux privilégiés par excellence où on pourrait trouver un petit boulot ou autre « Job » afin de s’assurer sa propre pitance journalière ainsi que celle de sa marmaille.

 

Comment   est    ne   le   C.a.s.t  ?.

 
               Certains jeunes issus du quartier de Sainte-Thérèse et des environs, assoiffés de pratiques sportives et plus précisément de football se voient refoulés par certains clubs de la ville car pour y adhérer il faut être parrainé et présenter des garanties morales et financières. Qu’à cela ne tienne et loin de s’appesantir sur leur sort, ces jeunes en inactivité décident de fonder le CAST en Octobre 1941.

 

* C comme Club (regroupement d’individus pour la pratique d’une activité)

* A comme Athlétique (sous entendu Sports)

- ST comme Sainte-Thérèse (lieu de pratique)

 

Signalons que certains de ces jeunes, les plus audacieux, n’hésitent pas à quitter l’île malgré
L’interdiction et de partir à l’aventure pour défendre la « mère patrie » dans des gommiers à
destination de Saint Lucie et de la Dominique où ils sont ensuite embarqués pour les Etats-Unis puis l’Angleterre ; c’est la dissidence.

                           Revenons à Fort de France où en 1941, année de la création du CAST, existaient déjà d’autres associations sportives, il s’agit de :

                            L’ Entente Sportive, l’Intrépide Club, le Club Colonial, le Golden Star, le Good luck et l’Aigle Sportif.

Ces équipes étaient alimentées par les jeunes des quartiers dont Sainte-Thérèse.

                             Entre temps l’Entente Sportive est dissoute et Sainte-Thérèse décide de regrouper ses ressortissants qui étaient déjà constitués en équipes de quartier puisqu’on notait l’existence du « THREE STARS » du « BLUE STAR » et de « L’ ETOILE DU SUD ».

     La Constitution du Premier Comité du CAST en témoigne :

 

 - Président. Emmanuel CHARRON du « Blue Star » (ex membre du Good luck)

            - 1er vice Président : Emmanuel GRACIEN (ex membre del’Intrépide)

- 2er vice Président : Léandre FRANCK

- Secrétaire : Bernard BERNABE (Golden star)

- Secrétaire – adjoint : René SERVIER

- Trésorier : Denis CABRERA (Club colonial)

- Capitaine d’équipe : Etienne GRESSE (Good Luck).

 

Commissaires :

- Victorien EMMA (Aigle Sportif)

- Martin METREL (Aigle Sportif)

- Lucien CAP GRAS

- Emmanuel PAGE.

 

le  premier   club   omnisports   dans   un  quartier  populaire.

 

                           Au moment de sa création, le C.A.S.T est le premier Club omnisports à se développer dans un quartier populaire de Fort de France puisqu’il comporte :

 
· Une section masculine qui, en plus du Football, pratique également la course à pied, type course de relais entre le François et Fort de France ou course du souvenir entre

Saint-pierre et Fort de France, ou encore course en une seule étape entre le Lamentin

et Fort de France par l’ancienne route, l’Autoroute n’existant pas encore à l’époque

(en cette période de pénurie, les automobiles étaient rares et les gens se déplaçaient à

pied sur les routes).

 
· Une section féminine qui pratique le Basket sponsorisé par Mr jules ALARIC et qui
s’entraîne dans les entrepôts de ce dernier à Sainte-Thérèse.

                Pour l’anecdote, notons qu’il y aura de nombreux mariages entre membres de la section masculine et féminine. Quoi qu’il en soit, au moment de sa création le C.A.S.T a connu des débuts difficiles dans une période de restriction d’  « Antan Robé » pendant laquelle  les chaussures de football et les ballons se faisaient  rares, les jeunes faisant preuve d’ingéniosité afin de pratiquer leur sport favori.

L’année 1946, après la guerre voit le CAST sortir champion du groupe Sud du championnat de la Martinique, groupe dans lequel il a eu à affronter : Le Club Franciscain, le Stade Spiritain, l’Aiglon, l’Olympique, le CS Vauclinois et l’Eclair.

 Cette année là 17 clubs avaient été répartis par l’U.S.M.S.A,(Union Sociétés Martiniquaises Sports Athlétiques)  chargée de l’organisation en trois groupes ; les deux autres groupes étant le Nord avec la Gauloise, la Samaritaine, l’US Robert, l’Assaut et le CS Case Pilote et le groupe centre, avec l’Intrépide, le Good-Luck ,  le Golden Star,  le Club Colonial et l’Aigle Sportif, ce dernier groupe étant celui de la ville, à l’époque le plus prestigieux qui méprisait quelque peu les équipes de communes et même l’équipe de quartier qu’était le CAST, rejeté dans le groupe Sud.

 La composition de l’équipe du CAST victorieuse du championnat du groupe Sud en 1946 était la suivante :

 Ailier Gauche                      Avant Centre                                   Ailier Droit

ALINE Roger                        PALUD Serge                                  BELLEMARE Bonnard

 

                           Inter Gauche                                           Inter Droit

                           DESPROL Yvon                                       BELLEMARE Thomas

 Demi Gauche                                 Demi Centre                                   Demi Droit

LEDOUX  Célestin                          CABRERA Marcel               ROSALIE Saint-Omer

 Arrière Gauche                                                                             Arrière Droit

BERTHELOT Carmen                                                                   CLEMOUX Mathurin

                                                           Gardien

                                                   DEDE François                          

 

la repartition en 1965 .....

Face aux difficultés quotidiennes et en l’absence de sponsors, le C.A.S.T a du mal à survivre et le Club est mis en sommeil au milieu des années 50 pour réapparaître une dizaine d’années plus tard en 1965 avec comme président Mr Paul JEAN NOEL aujourd’hui disparu et trésorier, l’inébranlable Denis CABRERA, surnommé « La Trésor » fidèle au poste de trésorier depuis la création du club et véritable mémoire vivante du C.A.S.T que nous tenons ici à remercier pour sa contribution à la réalisation de cet historique, aujourd’hui également disparu mais qui par sa fidélité et sa sincérité  aura servi d’exemple et de conseiller à plusieurs générations de jeunes.

Mais nous ne pouvons passer sous silence cette réapparition du CAST en 1965 avec à sa tête un groupe décidé et courageux afin de reprendre en main les destinées du club : En effet, alors que la poussée démographique atteint son paroxysme dans les années 60 en Martinique et que Fort de France, la ville-capitale, ne cesse de croitre face au déclin de l’activité sucrière décrite précédemment, le problème d’une occupation saine de la jeunesse se pose de façon cruciale et ne cesse de préoccuper fortement certaines élites politiques ainsi que le pouvoir métropolitain. Les évènements de Décembre 59 sont là pour en témoigner :

          Trois jeunes martiniquais tombent sous les balles de la Police suite à une banale altercation entre un Métropolitain et un Martiniquais du coté de la Savane de Fort de France, à l’angle des rues de la Liberté et Victor Hugo. La ville est alors le théâtre d’affrontements entre les jeunes et les forces de l’ordre pendant trois jours. Résultat :Trois tués par balles :Christian MARAJO, Edmond-Eloi VERONIQUE dit « ROSILE » et Julien BETZI.

           C’est donc dans ce climat social particulièrement tendu qui voit la mise en place du BUMIDOM (Bureau de Migration des Départements d’Outre-Mer) en 1961 et du SMA(Service Militaire Adapté) en1963 que des Anciens du CAST pour qui la flamme continuait à bruler parviennent à communiquer leur enthousiasme à des jeunes qui viennent alors leur porter le dynamisme de leur jeunesse afin de faire revivre le Club Athlétique de Sainte-Thérèse. 

Au début de l’année 1965 est donc formé le nouveau bureau du CAST qui a pour charge de relancer le foot-ball et l’athlétisme en priorité dans cette banlieue populaire de Fort de France :

Liste des membres du bureau, de l’époque :

                Président : JEAN-NOEL Paul    

               1er vice-président : CABRERA Marcel   

                2eme vice-président : MARLIN François        

                Secrétaire : PIERRE-CHARLES     

                Secrétaire-adjoint : ROSEAULIN  Albert              

                Trésorier : CABRERA Denis  

                Trésorier-adjoint : LISE Henri

                Assesseur : CAPGRAS Lucien  

                                                                                                                             
Le club qui a vu les débuts en junior de Pierre VERDEAU, de DELBOIS, de Marcel CABRERA, du gardien SAIN-CYR en foot-ball, de Lucien CAPGRAS et Michel LENOGUE  en athlétisme qui se mirent plus d’une fois en vedette, a pour ambition de retrouver la place qui lui revient dans l’élite du sport martiniquais . 
 

 
des  difficultés  d’exister  a  la lutte   pour   un  grand   club.

 

                           Depuis la reprise en 1965, le CAST a connu des fortunes diverses, avec successivement comme présidents après Mr JEAN-NOEL, messieurs Camille RAFINA, Raymond SOREL et Laurent CABRERA. Si le club n’a jamais pu accéder à la plus haute division de façon permanente, il a toujours été une pépinière de jeunes ayant évolué dans les clubs plus huppés de la Capitale Foyalaise (Roger JEAN-NOEL, Charles MARTIN, Philippe CYRILLE, Serge DORE, Christian PASTEL) ou d’autres aux talents artistiques reconnus tels aujourd’hui Johan GARNIER alias « Sael » ou en remontant dans le temps Eugène MONA, le « chanteur aux pieds nus » mais aussi le joueur « aux pieds nus » car il n’ hésitait pas sans chaussures a affronter ses adversaires lors des mémorables parties d’entraînement à Dillon.

  l’emergence  du  Club  ominiports  de   dillon   sainte   therese.

C    O   D   S   T

                        Les années ont passé et la banlieue EST de Fort de France s’est développée avec la création de la Cité Dillon en lieu et place de cet immense champ de canne associé à l’habitation du même nom et aujourd’hui véritable ville dans la ville, nouveau centre de gravité autour duquel s’organisent de nombreuses activités.

 
                     Lorsqu’en 1986, les dirigeants du CAST avec à leur tête Laurent CABRERA acceptent de passer les rênes aux dirigeants du COD,  l’objectif recherché a été de créer un grand club dans cette banlieue EST de Fort de France. Depuis cette date, les dirigeants et joueurs se sont attelés à la tache sous la présidence successive de Gérard PASTEL, Denys DONTENVILLE trop tôt disparu et de Daniel CABRERA afin de créer le CODST (Club Omnisports de Dillon et Sainte –Thérèse).


                 Le Club a régulièrement progressé en nombre de licenciés, le football demeurant l’activité principale. La saison 2003/2004 a permis l’accession de l’équipe senior en promotion d’honneur après un parcours sans faute lors des matches retour de championnats de Première Division du groupe Centre.

                           En terminant à la cinquième place au cours de la saison 2004/2005, le club s’est maintenu en promotion d’honneur avec pour objectif de viser le niveau supérieur, c'est-à-dire la division d’honneur pour les années à venir.

 
                           La Saison 2008-2009 voit sa participation à la Promotion d’Honneur Régionale (PHR) nouvelle Division établie entre la Division d’honneur et la Promotion d’Honneur, afin de relever le niveau du Football Martiniquais.

 

                           Parallèlement le travail se poursuit avec les équipes de jeunes dont nous détenons toutes les sections : débutants et poussins de l’école de Football ainsi que benjamins sans oublier les 13 ans, 15 ans et 18 ans.

                           Ces sections se sont toutes biens comportées, terminant entre les premières et troisièmes places de leurs classements respectifs.

 

une   vocation   sportive,  educative   et   sociale.

 
                           Depuis sa création, la vocation sociale du Club a été privilégiée. En effet implanté dans un quartier populaire, le CAST puis le CODST a su attirer les jeunes de la banlieue de Fort de France et contribué à leur insertion dans la société martiniquaise ; le travail se poursuit aujourd’hui.

                            Cela passe, à un moment où les jeunes sont de plus en plus difficiles, par un renforcement de cadres compétents et formés dans toutes les sections, ce que nous avons entrepris depuis quelques années, afin de pérenniser un travail nécessitant des moyens financiers non négligeables que nous espérons trouver auprès de partenaires publics et privés, ceci dans l’intérêt de notre jeunesse envers qui nous sommes tout dévoués.

                            D’autres activités ont vu le jour au sein du CODST, fidèle à sa vocation de Club Omnisports et malgré ses moyens limités.

                             La saison 1994-95 a vu l’ouverture d’une section de judo et plus de  dix ans après, cette section avec son animatrice Marie-claude EMILE peut évoluer dans une salle d’arts martiaux digne de ce nom « l’espace Nicole ZARE » qui permet la pratique dans de bonnes conditions du Judo par une centaine de jeunes licenciés. L’extension de la pratique du Judo aux tranches adultes ne pourra que contribuer au rayonnement du CODST à la Cité Dillon et dans sa périphérie.

                            L’OVVV (Opération Ville Vie Vacances), autre activité pratiquée depuis 1991 par le CODST pour les jeunes en difficultés ne partant pas en vacances, permet au  CODST de démontrer son savoir faire en mettant sur pied pendant les grandes et petites vacances diverses activités sportives (football, basket, judo, boxe, tennis de table, volley-ball, sports nautiques, sports de pleine nature, équitation…) et culturelles (danse moderne et traditionnelle,  sorties pédagogiques, visites de musées, activités manuelles, spectacles, séances de cinéma…) autour de différents thèmes afin d’occuper sainement les jeunes entre douze et dix huit ans.

 

                           Durant ces six dernières années, le CODST a intensifié ses activités en élargissant ses champs d’actions et ses compétences, grâce aux interventions des animateurs mis à dispositions par le Comité Inter Association De Dillon (CIAD).

 

                           Aujourd’hui au regard de la population nouvelle et croissante, originaire de la cité Dillon et des quartiers voisins et prenant compte des préoccupations quotidiennes, nous proposons au CODST des activités variées à destinations des 3 à 25 ans.

 

                           Toutefois, dans un souci d’amélioration des conditions sociales des habitants et d’animation urbaine nous prévoyons de proposer à un plus large public, des activités sportives, socioculturelles et éducatives ; favorisant ainsi l’accès pour tous à ces activités.

 

       Le Président du CODST - Daniel CABRERA

 

[Sujet supprimé] 1 an
DILLON 1 et DILLON 3 plus de 5 ans
Jean-Etienne PRESENT et 2 autres plus de 5 ans
Le site plus de 5 ans
ericdr a signé le livre d'or plus de 5 ans
Création du site plus de 5 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

+